Engagement dans le développement durable

LE RECYCLAGE DE NOS TISSUS – UN SERVICE POUR TOUS – DE L’ECONOMIE SOLIDAIRE

 

 

 

En partenariat avec « le Relais », un conteneur est en place. En plus de recycler nos textiles professionnelles, ce conteneur est accessible aux agents qui souhaitent déposer leurs vêtements, un service bien pratique sur son lieu de travail qui évite les oublis ou détours !

Sans forcément faire trop de bruit, les actions en faveur du développement durable prennent doucement leur place au sein de notre établissement.

 

 

L’EAU EST A CONSOMMER AVEC MODERATION

Pourquoi faut-il s’améliorer ?

La consommation quotidienne d’eau dans un établissement de santé est très diversifiée : restauration, blanchisserie, toilettes, services de soins, plateau technique… Avec pour conséquence en moyenne, en France, une consommation quotidienne de 600 litres d’eau par patient et par jour.

Un robinet qui fuit, c’est 3 500 litres d’eau par an.

Une chasse d’eau qui fuit, c’est entre 30 000 et 250 000 litres d’eau par an. Si on estime une valeur moyenne à 100 000 litres d’eau gaspillée par une fuite de chasse d’eau, le volume gaspillé pour un établissement ayant 100 WC défectueux s’élève à 10 000 mètres cube soit 28 000 euros gaspillés !

Des messages de sensibilisation sont relayés aux professionnels de santé du centre hospitalier de Soissons pour améliorer en :

 

  • s’assurant d’avoir fermé les robinets après usage ;
  • utilisant les débits différenciés des chasses d’eau lorsque les WC en sont équipés ;
  • respectant la procédure de purge pour un maximum de sécurité et d’économie ;
  • respectant les consignes de remplissages pour les seaux d’eau lors des entretiens ;
  • signalant la présence de points d’eau non utilisés ;
  • privilégiant l’eau des fontaines par rapport aux petites bouteilles d’eau dont de trop nombreuses finissent à la poubelle entamées ;
  • signalant expressément toute fuite d’eau aux services techniques de l’établissement.   

 

 

GESTION ET TRI DES DECHETS

Depuis plusieurs années maintenant, le centre hospitalier de Soissons est engagé dans une véritable réflexion économique et durable pour la gestion des déchets aussi bien ménagers, que les DASRI (déchets de soins à risque infectieux), les cartons…

 

Grâce à l’équipe de salubrité fortement motivée, aux consciences de tous et au respect de chacun des consignes d’élimination, de réels progrès ont pu être constatés.

de 2011 à 2018, nous avons noté une baisse significative sur les filières :

 

  •  DASRI : - 34,75 tonnes ;
  • Déchets ménagers : - 38,80 tonnes ;
  • Cartons : - 1,3 tonne.

 

à ce jour, nous avons plus de 20 filières déchets différentes.

en octobre 2018, suite à la sollicitation de l’association A.E.S. (Afrique-Espoir-Solidarité) une opération de don de mobilier obsolète pour l’établissement a été organisé. Un container de trente mètres cubes a été expédié en Afrique.

en 2016, une étude sur le tri et l’élimination des déchets alimentaires a été lancé par l’établissement. Etude des différents systèmes de traitement et d’élimination, évaluation des poids et le mode de tri.

en 2017, nous avons choisi un partenariat avec les ateliers de TAUX (atelier d’insertion naissant). Notre collaboration a débouché sur la signature d’une convention début 2018 pour l’élimination de nos déchets alimentaire de cuisine dans un premier temps avec par la suite une extension sur l’ensemble de l’établissement.

Les ateliers de TAUX ont été choisi pour leur proximité, 15 minutes de notre établissement, pour l’aide aux personnes en insertion et pour l’utilisation de nos déchets pour en faire du biogaz utilisé sur place pour alimenter en chauffage et en électricité la ferme qui le produit ainsi que les maisons des particuliers du hameau de TAUX.

au restaurent du personnel : après la modification de la partie desserte plateaux, deux tables de tri des déchets ont été installées de façon à trier à la source les déchets recyclables et non recyclables ainsi que les déchets alimentaires.

 Au 1er juillet 2019, le tri des déchets plateaux au restaurent du personnel a démarré, pour cette occasion une animation sur le tri des déchets a été faite avec la participation de l’animateur du tri de la communauté d’agglomération du Soissonnais, Monsieur Rocquencourt et la directrice des ateliers de TAUX, Madame SOVET. Un accompagnement au tri a été fait sur la semaine par le responsable de la gestion des déchets. Un bilan plutôt positif a été relevé à la fin de la semaine.

La sécurisation du circuit des déchets a été une des réserves de la certification V2 en 2007. Ce circuit a maintenant beaucoup changé. Il est en pleine expansion en multipliant les filières de tri et en s’orientant de plus en plus vers des notions de développement durable. Des moyens ont été mis en œuvre tels que des formations, la création de locaux intermédiaires de stockage, les locations de compacteurs et de collecteurs, l’acquisition d’un véhicule électrique pour faciliter les conditions de travail, pour faire de ce circuit un point positif de notre évaluation 2011.

 

« Nous n’héritons pas de la planète de nos parents mais nous empruntons celle de nos enfants »
(Antoine de Saint Exupéry).

Le développement durable a été défini dans le rapport de la commission Brundland comme « la capacité des générations présentes à satisfaire leurs besoins sans empêcher les générations futures de satisfaire leurs propres besoins ».

Cette dimension est intégrée dans notre démarche de certification qualité C2010 qui comporte un volet développement durable.

 

Le développement durable à l’hôpital

Les établissements de santé français contribuent à hauteur de 3,5 % à la production nationale de déchets, utilisent 1 000 litres d’eau par jour et par patient, consomment 15 % de l’énergie du secteur tertiaire et emploient plus de 1,2 million de professionnels… Ces chiffres parlent d’eux-mêmes et justifient que l’intégration du développement durable en milieu hospitalier devienne une priorité.

 

Le centre hospitalier de Soissons, partenaire du système de santé publique, a pour mission de dispenser des soins afin de répondre aux besoins des générations actuelles. Mais, il doit, dès à présent, anticiper sa réponse aux besoins des générations futures.

La réalisation de cette mission dans le cadre de la stratégie nationale de développement durable implique qu’il soit économe et rationnel dans les ressources qu’il utilise. Il est donc primordial que le centre hospitalier de Soissons s’engage dans une démarche de développement durable concrète, avec :

 

  • un engagement de l’institution à travers ses différentes instances, direction fonctionnelles et commissions ;
  •  la mise en place d’une instance opérationnelle portant sur le développement durable.
  • la réalisation d’un état des lieux multidimensionnel (diagnostic de la démarche de développement durable – REEHP, bilan carbone, bilan des flux énergétiques…) ;
  •  l’élaboration d’un plan stratégique d’actions pluriannuel : maîtrise et gestion des énergies ; processus d’achats publics et engagement dans le respect des 9 principes de la charte des achats responsables en santé ; gestion des fonctions logistiques hospitalières : déchets hospitaliers, restauration, linge, transports de biens et de personnes.

 

Cette ambition ne peut se concevoir qu’avec l’aide de tous les personnels qui devront être sensibilisés et responsabilisés dans leur comportement, pour que par des actions de fond comme par des gestes et des pratiques du quotidien, cet engagement puisse se traduire dans les faits.